Tout savoir sur le défilé Dior printemps-été 2021
 – soutien-gorge – body lingerie – lingerie sexy

Tout savoir sur le défilé Dior printemps-été 2021 – soutien-gorge – body lingerie – lingerie sexy

1 octobre 2020 0 Par admin6669


Dans la période difficile que nous traversons, quel rôle la mode peut-elle jouer ? Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de la maison Dior, a proposé mardi 29 septembre un défilé prêt-à-porter printemps-été 2021 comme une invitation à la réflexion.

Vitraux mystiques et chants sacrés

Dehors, Paris était impitoyablement pluvieux. Mais dans la tente dressée dans le jardin des Tuileries, l’heure semblait presque à la ferveur. Sur les parois étaient apposés des collages de l’artiste d’avant-garde italienne Lucia Marcucci qui, subtilement éclairés, avaient des allures de vitraux religieux.

Et puis douze chanteuses de l’ensemble vocal Sequenza 9.3 se sont avancées sur le podium pour entonner un « vocero », chant traditionnel corse évoquant la douleur des femmes en deuil.

Comment ne pas être happé par cette charge mystique qui, soudain, conférait aux vêtements un statut presque sacré et au défilé lui-même la dimension d’une cérémonie quasi-spirituelle ? C’est ainsi mis en condition que les invités et spectateurs ont pu accueillir les silhouettes de cette collection si particulière, conçue en des temps troublés pour esquisser des réponses et raconter notre temps.

Fidèles à l’esprit Dior et pourtant renouvelés, ces robes fluides, ces vestes kimono, ces tailleurs Bar, mais encore ces pantalons larges, ces shorts ou ces robes-chemises étaient diablement séduisants.

Maria Grazia Chiuri dit s’être inspirée de figures d’écrivaines ou d’intellectuelles qui lui sont chères : elle cite notamment Virginia Woolf ou Susan Sontag. Et avec cette collection, elle poursuit son patient travail sémantique qui consiste à mettre ensemble des mots et des habits, et élaborer ainsi une esthétique marquante parce qu’émouvante.

Découvrez toutes les photos du défilé Dior pour le printemps-été 2021 dans le diaporama suivant.



Source link